Vers une interdiction progressive des trottinettes en libre-service?

Le 02/05/2023
Vers une interdiction progressive des trottinettes en libre-service?

Les parisiens ont voté : les trottinettes électriques en libre-service vont être bannies de la capitale française. Le dimanche 2 avril 2023, ils étaient invités à se prononcer « Pour ou contre les trottinettes électriques en libre-service » dans l’un des 203 bureaux de vote déployés pour l’occasion. Le résultat était sans appel : 89,03% d’entre eux se sont prononcés en faveur de leur interdiction (1). Elles représentaient à leurs yeux une nuisance pour la Ville Lumière

Cette actualité relance le débat en Belgique : pas d’interdiction en vue, mais un meilleur encadrement et plus de régulation de ces engins dans l’espace public. 

Pour lutter contre les incivilités et leur nuisance, la ville de Namur mise sur un meilleur encadrement et une limitation de leur usage. Par exemple, le Collège communal souhaiterait accorder l’exclusivité à un opérateur unique, à la place de quatre actuellement en activité dans la capitale wallonne. L’échevine de la Mobilité à la ville de Namur, S. Scailquin, ajoute que « le critère le plus important sera d’obliger à laisser sa trottinette dans des « drop zones », des zones de stationnement limitée et autorisée par la ville »(2). Elle mise également sur une limitation plus faible de la vitesse autorisée dans le piétonnier. 

En outre, face à la prolifération de ces engins et la multiplication des opérateurs, les villes wallonnes ont édicté des chartes qui encadrent les activités des sociétés installant des trottinettes électriques sur leur territoire. Elles prévoient des conditions (notamment au niveau du stationnement, de la circulation, de l’état du matériel) qui doivent être respectées par lesdits opérateurs. À Namur, il existe depuis 2021 une « Charte encadrant l’implantation, sur le territoire namurois, de sociétés visant à proposer des engins en free floating ». La ville de Liège dispose dans la même idée d’une « Charte du cyclopartage en libre-service ». Ces chartes sont disponibles sur leurs sites (3)

La ville de Charleroi a décidé, à contrecourant, de valider l’expansion de 250 trottinettes en libre-service dans son centre-ville (4). Mais pas sans encadrement : la ville dispose également d’une charte limitant le à 3 opérateurs, et jusqu’à 1.500 trottinettes en libre-service. Les autorités demandent aux opérateurs de rappeler le Code de la route à leurs usagers. De plus, après chaque course, les utilisateurs doivent les déposer dans des zones de dépôt prédéfinies avec la ville (et, depuis peu, couplée d’une vérification obligatoire grâce à une photo prise par l’utilisateur après l’utilisation). La vitesse des trottinettes doit également être bridée dans des hypothèses spécifiques : par exemple, dans des zones piétonnes ou lors de grands évènements comme le carnaval.


 Sources:

  1. https://www.paris.fr/pages/pour-ou-contre-les-trottinettes-en-libre-service-23231, 3 avril 2023.
  2.  S. Scailquin, interrogée par le RTBF, disponible sur https://www.rtbf.be/article/namur-la-ville-va-mettre-les-trottinettes-au-pas-11178830, 5 avril 2023.
  3. https://www.liege.be/fr/vie-communale/services-communaux/mobilite/se-deplacer/trottinette/charte-du-cyclopartage-en-libre-service-de-la-ville-de-liege; https://www.namur.be/fr/actualite/voici-les-trottinettes-en-libre-service.
  4.  https://www.rtbf.be/article/charleroi-le-developpement-controle-des-trottinettes-electriques-en-libre-service-11181871, 12 avril 2023.

Les experts Legalstreet sont disponibles 7j/7 pour répondre gratuitement à vos questions.